• Aventures d'une pilote yogini... Chapitre 2

     

    2. La rébéllion


    Ça éclate.
    D’abord au sein de ma famille : refusant de participer aux repas familiaux, je m’échappe dès que je peux en claquant les portes pour me réfugier dans ma chambre et planer sur la musique des Pink Floyd en brûlant de l’encens enivrant.
    Au lycée : je reste bonne élève mais tout est prétexte à révolte, surtout avec certains professeurs belliqueux que j’aime provoquer avec mes vêtements de hippie, foulards de couleurs et autres attributs marginaux. De renvois en convocations chez le proviseur je parviens tout de même à rester dans cette section scientifique et bilingue, une classe pilote avec allemand intensif jusqu’en terminale ; j’empoche mon bac mais finis écoeurée par l’allemand.
    Des années lycée, je garde un goût de jeans et de baskets, de parties de tarots dans les préaux lorsqu’on séchait les cours, de soirées de rock and roll endiablé, et surtout, surtout de solitude, de différence, de séparation de je ne sais quel être.
    « Que fais-je sur cette planète ? Quel est le sens de cette vie ? »

    Lors de toute réunion, soirée, partie, aussi excitantes soient-elles, je finis toujours par m’échapper pour aller seule dans un endroit calme ; alors, je regarde mes pieds, en baskets, puis les étoiles, et puis mes pieds encore, et les étoiles encore et je leur demande :
    « C’est quoi, cette histoire ? Qu’est-ce que je fais là, moi ? »
     

    J’ai toujours la sensation très forte d’un lien entre ce cosmos mystérieux et moi, la certitude que : « les étoiles, elles, rigolent en nous regardant », et que toutes nos activités de fourmis humaines sont peanuts, rien du tout, au regard de l’immensité insondable du cosmos…
    « Mais alors à quoi bon être là ? A quoi ça sert tout ça ? »

    Des rêves d’Absolu, l’Union Cosmique, le Grand Amour, je ne veux que ça. Les amourettes qui ponctuent ma vie ne durent ou ne commencent même pas : c’est trop peu, pas assez grand, ça ne m’intéresse pas. Moi je veux Tout : la Communion des Âmes, la Sublimation de l’Amour dans le Mélodrame, l’Amour Métaphysique et Transcendantal, carrément. Je délire en murmurant ces mots que je ne comprends même pas, mais dont la seule résonance suffit à
    m’emporter au loin.
    Assoiffée d’Absolu.
    Assoiffée de Vérité.
    Assoiffée de Divin.
    Je suis. Mais je ne le sais pas encore.

    Aventures d'une pilote yogini... Chapitre 2


    Je sais seulement que je ne supporte pas le mensonge et pour moi cette vie de masques recouverts de vernis est mensonge ; comme les façades peintes des maisons des boulevards : pourquoi ne repeindre que le côté qui donne sur la rue ? Parce que c’est le seul qui est visible ; l’arrière n’est pas vu par les passants. Ainsi dans la société : du vernis partout pour montrer l’apparence, le faux, le clinquant ; cacher ce qui est vrai et que personne ne veut voir.
    « Pourquoi tant de mensonges ? »


    Ma vision du monde se résume à cela : des masques, des peintures, du maquillage, une société qui roule toute seule emportant des milliers d’êtres humains vers un no-mans land désertique, sans cohérence et sans vérité.
    « Ce monde est Faux, et je n’en veux Pas. »


    Et lorsque la rencontre avec l’amour de ma vie a lieu, nos deux rébellions trouvent un terrain d’expression dont le principal refrain devient vite : « Non ! Pas comme eux ! » Mais comment être autrement ? Comment être tout simplement nous-mêmes ? Cela nous ne le savons pas.
    Alors tout sera extrêmement violent et passionnellement destructeur…

     

    Pour acheter le livre, revenez ICI pour trouver les liens :)

     

    « Aventures d'une pilote yogini... chapitre 1Aventures d'une pilote yogini... chapitre 3... les tourbillons emportent Mirabelle.... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :