• Aventures... extraits....faire du yoga ? moi ?

     

    J’étais entrée dans le cockpit pour voir, pour observer, puisque c’était mon devoir.

    Et comme si une épée avait été lancée dans mon œil droit, j’ai reçu une douleur aiguë venant d’un rayon de soleil perçant le bord de mes lunettes et pénétrant jusqu’à l’intérieur de ma tête.

    J’ai eu un mal terrible durant tout le vol, mais je n’ai rien dit à personne, par peur des médecins, et surtout par peur de rater mon début sur le Boeing.

     

     

    Faire du yoga ? moi ?

     

    J’étais entrée dans le cockpit pour voir, pour observer, puisque c’était mon devoir. Et comme si une épée avait été lancée dans mon œil droit, j’ai reçu une douleur aiguë venant d’un rayon de soleil perçant le bord de mes lunettes et pénétrant jusqu’à l’intérieur de ma tête. J’ai eu un mal terrible durant tout le vol, mais je n’ai rien dit à personne, par peur des médecins, et surtout par peur de rater mon début sur le Boeing. Heureusement cela ne s’est guère reproduit par la suite, ou alors bien plus tard…
    A cette époque, fin 1998, j’ai des tensions partout dans le dos, surtout dans la nuque. Je vais voir un ostéopathe très compétent qui me dit qu’il ne peut rien faire tant je suis tendue :
    « Il faudrait surtout que vous vous détendiez... » me dit-il.
    Que je me détende ? Je ne sais pas ce que ce mot veut dire. Cela me semble profondément ennuyeux et ne servir à rien. Pourtant j’ai mal à un tel point que lorsque je me retrouve au simulateur à Melbourne, je ne peux plus tenir le manche. Alors je commence à penser que peut-être la détente pourrait m’être utile… L’ostéopathe m’envoie chez une jeune femme kinésithérapeute, Annie, qui pratique une méthode spéciale dite Mézière. Voyons. Nous sympathisons rapidement et elle m’aide grandement à soulager mes douleurs. Elle me fait aussi prendre conscience devant un miroir d’un gigantesque déséquilibre dans mon corps ; c’est flagrant : mon bras droit est gros et musclé comme celui de Popeye, tandis que le gauche est malingre comme celui d’Olive. Je prends peur ; que m’est-il donc arrivé ? Qu’ai-je fait pour en arriver à ce point ?
    Sans écouter mon ami l'Arbre Ceiba Pentendra qui m'avait pourtant dit : « modère »... sans écouter mes amies de Guyane, qui m'avaient aussi conseillé de me « modérer »... j'ai continué les sports à outrance, j'ai poussé le corps dans des challenges toujours plus tendus... mais pourquoi ? pourquoi donc ? pourquoi suis-je incapable de ralentir ? Quel est ce feu qui me pousse hors de mes limites, sans aucune raison ni sagesse ?

    Je ne sais pas, et ne me pose même pas toutes ces questions. Pour moi ces désordres sont uniquement physiques et n’ont rien à voir avec mes états d’âme. Et lorsqu’ Annie me suggère d’essayer le yoga, je la regarde ahurie et déçue :
    « Ah non ! Pas le yoga ! C’est trop ennuyeux ! Ça ne bouge pas et ça ne sert à rien ! »

     

                                                               pourtant.. pourtant....

     

    Aventures... extraits....faire du yoga ? moi ?

     

     

    Centre Jaya de yoga Vedanta

     

    Car dès mon arrivée, je cherche un cours de yoga. Le peu que j’ai pratiqué en Calédonie m’a fait sentir quelque chose d’immense. Cette fois l’attraction est là ; je la suis.
    En ville, dans un centre fitness, une grande femme en habits plutôt farfelus donne des cours. Bien. Je m’inscris. Ça me plaît. J’y vais deux voire trois fois par semaine. Il y a des relaxations, de la détente justement. J’apprécie. Mais il semble que les leçons soient un peu limitées. Je vois au sein du groupe des gens qui sont là depuis vingt ans.
    « Vingt ans ? me dis-je, mais où est donc l’évolution ? »
    Je commence à lire des livres sur le yoga, Van Lysbeth, ça m’intéresse à fond ; le Prana, source de vie ! Ça alors, quelle découverte ! Rapidement, ces cours ne me suffisent plus, il doit y avoir le niveau au dessus.
    En marchant dans une rue, je vois sur la porte d’une boulangerie, une affiche :
    « Centre Jaya de Yoga Vedanta »
    Ah tiens ! Voilà qui résonne en moi. Je note l’adresse, le téléphone, et le soir même je suis devant la porte blanche entr’ouverte de l’appartement blanc aux moquettes bleues. Une douce senteur d’encens, des statuettes hindoues et une belle femme Indienne m’accueillent.
    « Bonjour, je suis Maheshwari.
    -- Heu… Bonjour Maesh… ?  Moi, je suis Mirabelle, je viens pour une leçon à six heures si c’est possible, pour débutants ?
    -- Bien sûr, c’est possible, veuillez remplir cette fiche. »
    Nom, prénom, et une question :
    « Qu’attendez-vous du yoga ? »
    Je réponds :
    « Découvrir ce qu’est le yoga. »

     

    Aventures... extraits....faire du yoga ? moi ?

     

     

     

     

     

    « Aventures... extraits.... l'amour... toujours l'amour...Aventures ... extraits ... histoires de pilotes femmes !... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,