• Aventures ... extraits .... Oran Marseille avec un captain macho !

     

    C’est un vol Oran Marseille, avec un captain d’une gaîté sans égal, que j’ai tellement apprécié lors d’une soirée au restaurant avec l'équipe, que je suis loin de me douter de ce qui m’attend en vol. À peine a-t-il posé le pied sur la passerelle de l’avion que le ton de sa voix change. De convivial et joyeux, il devient dur, sévère, et presque agressif. Je crois à une plaisanterie mais la réplique suivante me confirme, le ton a changé, et je ferais mieux de le prendre au sérieux...Tiens, que se passe-t-il ?

     

    Dans les cockpits parfois .... un tout autre style !

     

    C’est un vol Oran Marseille, avec un captain d’une gaîté sans égal, que j’ai tellement apprécié lors d’une soirée au restaurant avec l'équipe, que je suis loin de me douter de ce qui m’attend en vol. À peine a-t-il posé le pied sur la passerelle de l’avion que le ton de sa voix change. De convivial et joyeux, il devient dur, sévère, et presque agressif. Je crois à une plaisanterie mais la réplique suivante me confirme, le ton a changé, et je ferais mieux de le prendre au sérieux...Tiens, que se passe-t-il ?
    Avec déjà un peu d'expérience des captains Turcs, j'ai appris à ne pas donner trop d’importance à ces détails, aussi puis-je simplement ignorer son attitude pour me concentrer sur la préparation du vol d'autant que je suis pilote en fonction sur cette étape. Nos passagers sont embarqués et bientôt nous partons. Décollage d’Oran, petit terrain situé sur la côte nord de l’Algérie, en route vers Marseille. Beau temps prévu, avec juste quelques nuages. Un vol très court.

    Nous voilà en montée. Je suis aux commandes. Mon captain fait le PNF, pilote non en fonction. Autour de nous quelques nuages genre gros cumulus bien blancs et tout rebondis. Nous nous apprêtons à en traverser un qui ne présente aucun danger : mon radar est vert. Pourtant d’un seul coup, le captain – dont ça n’est pas du tout le rôle – manœuvre rapidement la molette des caps pour éviter ce nuage inoffensif, ce qui fait incliner l’avion brusquement et maladroitement. Je m’étonne, et me tournant vers lui, j'avance un... « Mais captain, il n’y a rien ! »
    La réponse est immédiate et impérative :
    « C’est moi le captain, c’est moi qui commande. J’ai le contrôle »
    Ah bon ?  Ça se passe comme ça ? Ok…Je n’insiste pas, ayant déjà appris à m’habituer à ces sautes d’humeur plus que fréquentes chez les captains Turcs. Je sais à présent passer outre la frustration de me voir privée du vol. L’humiliation n’a plus de prise car j’ai compris que c’est de grande faiblesse que ces captains souffrent, de faiblesse et d’incompétence. Et puis je préfère être une PNF libre, qu’un PF ligoté.
    Alors sans me démonter, je réponds :
    « Ok captain, you have control”   (vous avez le contrôle)
    Du coup je deviens PNF et mon captain devient PF. Je reste très vigilante car ce commandant me semble extrêmement impuissant et vulnérable. Le brusque virage qu'il vient d'imposer à l'avion simplement pour affirmer son autorité, a provoqué plus d'inconfort à nos passagers que si nous avions traversé le gentil cumulus blanc.
    La méfiance s'impose donc.

    Je n'attends pas longtemps pour avoir une seconde démonstration de ses compétences grandioses :
    Nous approchons de notre point de descente. Sur un signe de mon captain, je demande l’autorisation de descente au contrôle radar de Marseille. Nous sommes autorisés niveau 240.
    J’affiche 240 dans la fenêtre des niveaux, et annonce au captain :
    « Niveau 240, check ? »
    J’attends son approbation. Mais lui, au lieu de répondre « Check » comme la procédure le demande, tourne carrément la molette et affiche le niveau 220. Ce qui veut dire que notre captain s’autorise lui-même à descendre plus bas que notre clairance. Je suis complètement stupéfaite, abasourdie !
    Je m'enquiers :
    « Mais Captain, nous ne sommes autorisés qu’au 240, pas au 220 ! »
    Et dans la  foulée je remonte l’indication au 240. Garder le 220 serait dangereux si nous ne sommes pas sûrs d’être autorisés ! Mais le captain ne le voit pas de cet œil là.

     

    hé hé ....

     

    Aventures ... extraits .... Oran Marseille avec un captain macho !

     

     

     

    :

    « Aventures .... extraits ... l'amour brûlant qui me brûleEtoiles »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Bruno
    Lundi 18 Janvier 2016 à 23:26

     genre de cretin y en a partout ... J'ai beaucoup de difficultés avec les imbéciles .Je ne peux pas m empêcher de leur rentrer dedans. Mon passe punk certainement.

    Bon comme tu es encore là pour l écrire ... Je me doute que le vol s est quand même bien terminé !

    2
    Mardi 19 Janvier 2016 à 08:37

    oui ça s'est bien terminé quand même et avec le temps j'ai appris à plaindre ces gens plutôt qu'à m'énerver contre eux... après tout ce sont des signes de grande faiblesse d'agir de la sorte.... merci pour ton commentaire :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :